Cancer du pancréas en phase terminale

Sommaire

 

On dit d'un cancer qu'il est en phase terminale lorsque les cellules cancéreuses ont envahi l'ensemble de l'organisme. Cela se traduit par un amaigrissement important, une grande fatigue, une perte d'appétit et des douleurs plus ou moins marquées.

Cancer du pancréas et phase terminale

Les cancers du pancréas sont malheureusement des cancers dans lesquels il n'est pas rare que les patients en arrivent à ce stade terminal. En effet, la plupart du temps la tumeur n'entraîne des symptômes que tardivement, lorsque le cancer est déjà à un stade avancé. Il est dans ce cas beaucoup plus difficile à traiter, car il répond mal au traitement par chimiothérapie et dans plus de 50 % des cas il est trop tard pour pouvoir opérer.

À ce stade on considère que la guérison n'est plus raisonnablement envisageable.

Cancer du pancréas en phase terminale : soins palliatifs

La demande de soins palliatifs pour un malade peut être effectuée par le patient, par ses proches ou par l'équipe médicale.

L'équipe de soins palliatifs est composée d'infirmiers, d'aides-soignants, de kinés et de spécialistes qui interviennent auprès du patient, après en avoir informé l'équipe médicale qui le prend en charge, celle-ci ayant donné son accord au préalable.

Les personnes qui sont en stade terminal de cancer du pancréas sont généralement placées dans une unité de soins palliatifs où on leur prodiguera les traitements nécessaires, en faisant en sorte de privilégier leur confort, leurs besoins et leur qualité de vie en veillant à soulager le plus possible tous les symptômes (anxiété, dépression, asthénie, nausées, douleurs, troubles de la déglutition, troubles digestifs, etc.) et à éviter les complications.

L'hospitalisation en soins palliatifs permet donc de traiter les conséquences physiques de la maladie, mais aussi de prendre en charge la détresse psychologique liée au cancer (aussi bien pour les patients que pour leurs proches).

En effet, les cancers du pancréas en stade terminal s'installent en général très rapidement et les patients sont pris de court. Ils éprouvent souvent une anxiété liée à la crainte de l'aggravation de la maladie, une angoisse liée au mal-être de l'entourage et parfois même du personnel soignant, une souffrance liée à leur perte d'autonomie et des difficultés à faire face à tous les problèmes qui se posent (administratifs, sociaux, familiaux, etc.).

Phase terminale et agonie

Bien que ces moments soient très difficiles à vivre, il est important de s'y préparer. En effet, les phases terminales de cancer du pancréas aboutissent très souvent au décès du patient.

Dans les 48 à 72 heures qui précèdent, l'état s'aggrave rapidement et de nouveaux symptômes peuvent survenir (cyanose, confusion, fatigue extrême, coma, etc.), mais environ 35 % des patients restent conscients jusqu'à leur dernier souffle.

Dans ces moments-là, il est important que les proches qui peuvent le supporter soient là et qu'ils communiquent (verbalement ou non) avec le patient. L'équipe médicale, elle, fera tout son possible pour atténuer les symptômes (notamment en administrant de la morphine), l'objectif étant de laisser le malade mourir en paix, sans trop souffrir et entouré de ceux qu'il aime.

 

Aussi dans la rubrique :

Symptômes et diagnostic du cancer du pancréas

Sommaire

Manifestations du cancer du pancréas

Symptômes du cancer du pancréas

Diagnostic et pronostic du cancer du pancréas

Diagnostic du cancer du pancréas Statistiques et pronostic

Ces pros peuvent vous aider